Skip to main content
Help

Vivre la mort


Réfléchir sur la question de la fin de vie, particulièrement sur celle de l’agonie peut sembler déroutant. Pourquoi faudrait-il mourir dans la douleur et la souffrance tout en conservant sa lucidité ? Se joue-t-il dans cet instant quelque chose d’infiniment fragile certes mais creusant dans la chair l’humanité de l’homme ? Peut-être que nous pourrions aussi envisager, dans son mystère propre, l’agonie comme ultime dévoilement de la chair…

À qui s'adresse ce MOOC ?

Ce cours est à destination de tous ceux qui veulent réfléchir et déployer une réflexion sur l’agonie et la fin de vie. Il s’adresse donc aux soignants et professionnels du monde de la santé, aux accompagnants et aux proches mais aussi à toute personne se posant des questions sur la mort, « la bonne mort », et la façon que l’homme à d’habiter ce moment. Aussi, ce MOOC peut intéresser des personnes investies en maison de retraite, à l’hôpital où tout autre lieu hospitalier. Mais aussi à ceux ayant accompagné ou accompagnant un membre de leur famille dans l’épreuve de la mort, ou enfin celui se demandant comment il est possible de vivre ce moment, de quelle façon il aimerait le vivre.

Un dispositif légal nous pousse aujourd’hui à nous poser ces questions : ce sont les directives anticipées. Mais au-delà des questions médicales et soignantes, qu’en est-il des questions relatives à l’homme, à son agir et à son avenir ? Pour suivre ce MOOC, des rudiments de notions philosophiques pourraient être utiles, mais le cours a pour but de rendre accessibles les questions autour de l’agonie.

Objectifs pédagogiques

Le cours cherchera tout d’abord à nous faire entrer dans la question de la mort et de l’agonie, de notre rapport à la douleur et à la souffrance. L’épreuve du mal et son absurdité nous conduisent à nous interroger sur l’attitude de l’homme face à la mort. C’est à ce titre qu’il existe plusieurs postures que l’homme peut choisir lorsqu’il se retrouve confronté à cette dernière.

Nous verrons alors que l’agonie nous dévoile à nous-mêmes dans notre chair, entre passivité et patience. Nous entrerons alors dans une réflexion plus contextuelle sur les espaces où se nouent actuellement nos agonies afin d’esquisser une nouvelle fraternité tissée dans notre épaisseur charnelle.

Objet du cours

Durant ces semaines, nous étudierons donc des notions philosophiques telles que la chair, le mal, le refus, le consentement. Nous entrerons dans la question de l’agonie, car ces notions sont au centre des questions médicales et de celles liées à l’accompagnement de celui qui meurt – majoritairement aujourd’hui pour nier ce moment et le faire disparaître. Il va alors s’agir de comprendre pourquoi nous tentons à tout prix d’effacer ce moment de notre humanité.

Pourquoi certains voudraient le protéger et d’autres aimeraient le supprimer ? La notion de barbarie, développée par le philosophe Michel Henry, nous sera d’un précieux secours, tout comme sa philosophie novatrice de la chair et de l’incarnation. Le cours aura donc une dimension principalement éthique quand bien même il abordera des questions politiques en raison de son lieu de réflexion qu’est la bioéthique.

Plan du cours

Le MOOC se déroulera sur dix semaines, neuf séances dédiées au cours et une pour l’évaluation finale :

Semaine 1/ Qu’est-ce que l’agonie ?
a) La crise ouvre l’homme à la possibilité de penser
b) Aujourd’hui parlons-nous encore d’agonie ?
c) Vers une définition

Semaine 2/ Agonie et absurdité du mal
a) De Job à Camus : l’épreuve du mal et son absurdité
b) Faut-il donner un sens à sa mort ?
c) Consentir

Semaine 3/ Les différentes attitudes possibles face à la mort aujourd’hui – vers une négation de l’agonie ?
a) Choisir la douleur – crainte du dolorisme
b) Maîtriser la mort et l’agonie
c) Vers la fragilité ?

Semaine 4/ L’agonie – une ouverture vers une philosophie de la chair
a) Découverte de la passivité
b) Découverte de la pauvreté
c) Découverte de la fraternité

Semaine 5/ Quel agir pour accompagner l’agonie ?
a) Du vitalisme au constructivisme ?
b) Transgression et morale
c) Poétique de l’action pour accompagner l’agonie

Semaine 6/ Éloge de la subsidiarité ou comment parvenir à unir au sein d’une institution fraternité et imagination ?
a) La subsidiarité : une jonction
b) Aller vers une éthique de l’intériorité
c) Problématique de la conscience et du bien commun

Semaine 7/ Crise de la fin de vie, crise de l’hôpital
a) Crise de la fin de vie
b) Crise de l’hôpital
c) Une injonction à la sainteté laïque

Semaine 8/ Mort apaisée et barbarie en fin de vie
a) Toute puissance de la technique jusque dans l’agonie
b) Place à la subjectivité au sein de l’agonie – éloge de la patience et de l’inquiétude
c) Être vivant jusqu’à la mort – l’agonie ou l’épreuve de la vie

Semaine 9/ Que proposer pour accompagner l’agonie ?
a) Passivité et pauvreté : les leçons de l’incarnation
b) De l’urgence de la philia – replacer l’amitié au cœur de nos sociétés
c) Face à la peur…

L'enseignante – Blandine Humbert

Blandine Humbert est mariée et maman de trois enfants. Elle est enseignante au Collège des Bernardins depuis sept ans. Elle y dispense le cours d’éthique clinique et hospitalière – à l’épreuve des cas clinique, mais aussi le cours d’éthique philosophique. Elle a travaillé durant trois années au Centre d’éthique clinique de l’hôpital Cochin et a tenté de traduire sa pratique hospitalière dans sa thèse de philosophie soutenue en 2017. De 2017 à 2019, elle a pu accompagner une aumônerie étudiante à l’Institut Catholique de Paris. À l’issue de cette mission d’Église, elle est désormais responsable de la qualité académique et enseigne l’éthique sociale à l’Institut Catholique de Paris (FASSE).

  1. Course Number

    09
  2. Classes Start

    06-04-2020
  3. Classes End

    14-06-2020
  4. Estimated Effort

    30mn - 1h30
Enroll